Introduction au monde d'Obsidia

Voici les éléments principaux permettant de mieux comprendre l'environnement du royaume.

Présentation générale du Royaume

Photo par Michel McNeil, Août 1997

Le niveau technologique du Royaume d’Obsidia se compare à la vision générale de l’époque médiévale, plus particulièrement de l’environnement médiéval fantastique, utilisé dans plusieurs jeux de rôle. Ce niveau technologique implique la domestication du cheval, la possibilité de construire des œuvres structurales d’importance (cathédrales, châteaux), l’utilisation d’alliages simple dans la confection d’outils, d’armes et d’armures.

À l'environnement technologique médiéval, on note que la magie, quoique redoutée, est présente dans le royaume. Même si les mages sont souvent redoutés, ils ne font pas l'objet d’une chasse aux sorcières comme au Moyen Âge et à la Renaissance.

Les miracles sont aussi possibles et relativement répandus dans le royaume. De plus, certaines personnes possèdent des dons spéciaux leur permettant de contrôler mentalement leurs cibles.

Sciences et technologies

Photo par Michel McNeil, Juillet 1999

Du point de vue mathématique, la plupart des gens ne sont capables que d’effectuer de simples comptages, d’additionner et de soustraire de petits nombres entiers. Les plus érudits maîtrisent pour leur part les arts de la multiplication, de la division et des fractions simples.

Au niveau des connaissances en physique, les gens du royaume reconnaissent l’existence des quatre éléments, soit l’eau, l’air, le feu et la terre. Les matières sont créées par l’unification de un ou de plusieurs éléments. Les gens reconnaissent aussi une certaine forme de gravité, celle du vieil adage disant que "tout ce qui monte redescend".

Nombre d'habitants du royaume possèdent des bases de premiers soins. Par contre, on connaît peu l’anatomie du corps humain. On sait cependant que le sang n’est pas mauvais et qu’il constitue même le liquide nécessaire à la vie du corps humain. Lorsqu’un malade est souffrant, on associe l’endroit où il a mal à la maladie.

Pour traiter les maux ou les maladies, plusieurs personnes possèdent des connaissances de base ou importantes en plantes médicinales. Quelques guérisseurs de contrés plus civilisées, appelés médecins, peuvent administrer des remèdes pour certaines maladies et même aller jusqu'à rattacher des membres. Par ailleurs, dans les pays nordiques, on utilise souvent la glace pour réduire la douleur d'un patient

Histoire et astronomie

L'histoire et l'astronomie sont étroitement liés. En effet, l'univers actuel est issu d'une énorme planète : Uissep. Cette planète, à l'apparence vaguement humaine, représentait la perfection humaine incarnée. Cependant, pour des raisons encore inconnues jusqu'ici, Uissep explosa. Son explosion créa une infinité de planètes et d'étoiles, chacune représentant une partie du corps (planète) ou un sentiment (étoile) de l'entité.

Image par Eric St-Pierre, 2001
(cliquez sur la carte pour un agrandi de la zone civilisée)

Obsidia

La planète au centre de cet univers se nomme Obsidia. Cette planète, celle sur la laquelle les grandeurs nature se déroulent, était le cœur de Uissep. D'Obsidia émane une lumière qui permet de voir les planètes et étoiles par réflexion de la lumière lors de nuits dégagées. Obsidia est une planète sphérique qui ne comporte qu'un seul continent. Ce continent est découpé en plusieurs régions.

Marube

Marube est la planète qui fut jadis la figure de Uissep (c'est la Lune). Cette planète, plus petite qu'Obsidia, tourne autour de cette dernière. Les phases de cette planète, que l'on ne peut voir au complet la nuit qu'environ une fois par mois, sont dues à de puissantes forces magiques qui montrent et cachent la figure de Marube à Obsidia.

Espérab

Espérab est l'étoile représentant l'espérance de Uissep (c'est le Soleil). Plus petite qu'Obsidia et que Marube, cette étoile émet elle par ailleurs une lumière plus intense que celle d'Obsidia, ce qui permet de la réchauffer et de bien l'éclairer le jour. Elle tourne autour d'Obsidia, ce qui crée le phénomène des jours et des nuits. De puissantes forces magiques font aussi s'éloigner Espérab d'Obsidia une fois par année, ce qui crée le cycle des saisons.

Notons qu'Espérab et Marube tournent autour d'Obsidia à la même vitesse. Les éclipses sont dues à des attaques de magie noire contre l'harmonie divine entre les trois entités.

La société d'Obsidia

Le Royaume d’Obsidia était auparavant dirigé par un roi qui siégeait à la Cité Luminar, ville au centre du Royaume. Même s’il régnait sur tout le royaume, les terres à l’ouest des sommets des Monts Monors restèrent toujours sous le contrôle des Cradeux, un peuple vil et sans honneur.

Suite au Schisme politique d'Obsidia, le Royaume se scinda entre deux entités politiques : l'Alliance de Greylawk, regroupant des territoires indépendantistes, et la Royauté de Luminar, union des duchés restés fidèles à la couronne.

Sous la Royauté de Luminar, le roi représente l’autorité suprême, il est assisté par plusieurs personnes et groupes qui veillent aussi au bon fonctionnement du royaume restant au niveau local. Au niveau royal, le roi est assisté par sa famille et par ses conseillers. Les duchés sont toutes sous la responsabilité d’un duc. Plus localement, chaque village, ville ou regroupement de terres est dirigée par un seigneur. Pour bien accomplir leurs tâches, chacune des personnes ci-haut mentionnées disposent de chevaliers et d’hommes de loi qui feront régner l’ordre et la justice sur le royaume.

Sous l'Alliance de Greylawk, chaque État gère sa population de différentes manières. Si certains systèmes se rapprochent d'une démocratie, d'autres restèrent proche d'une monarchie, voire d'une autocratie.

La magie force obscure

Photo par Michel McNeil, Juin 2000

Toute chose qui ne s’explique pas par un principe scientifique ou religieux est considéré comme de la magie. La magie est considérée comme une force obscure, presque maléfique. C’est pourquoi tout pratiquant de la magie ou de ce qui semble être de la magie est craint. En effet, si le mage est capable d’un petit tour, pourquoi ne réduirait-il pas en poussière celui qui oserait s’attaquer à lui.

Il existe cependant une exception à la règle : les bardes, lorsqu’ils se donnent en spectacle, peuvent utiliser des numéros de magie ou de prestidigitation. Étant donné que le barde ne veut (théoriquement) qu’amuser le public, lorsque des gens sont témoins de ce type de "magie", ils seront plus amusés qu’effrayés.

Haut de la page



Dernière mise à jour le 5 juin 2013

Contactez-nous - Accueil
Webmestre

© 2004, Le Royaume d'Obsidia